Revue de presse

Toutes voiles dehors
Le Point - publié le 27 juillet 2017

LE« BORA-BORA», UN RÊVE D'ENFANT
On se prendrait facilement pour un flibustier à la barre de ce voilier de 28 mètres, doté d'une grande voile aurique et d'un large pont tout en bois. Ce vieux gréement, amarré à Pornichet, n'est pourtant pas si vieux, puisqu'il a été construit en 1984 en Turquie pour un armateur de croisières corse. Mais il a tous les attributs d'un bateau de pirate et c'est précisément ce qui a séduit Jean-Claude Allègre, qui l'acquiert en 2010. A la tête d'une grosse entreprise d'informatique de Bourges, ce passionné de navigation cherche alors un bateau pour emmener en croisière des enfants en rémission de patho­logies lourdes, dans le cadre de son association Pied de nez. La première sortie ne se passe toutefois pas comme prévu. Au large de La Turballe, une fuite révèle que la coque est rongée par les termites. « Pendant près de trois ans, le bateau est resté à quai pour être quasiment remis à neuf de la coque aux mâts en passant par le moteur», raconte Jean­ Claude Allègre. Depuis, environ 150 enfants ont navigué sur le« Bora-Bora» jusqu'à Hœdic, Houat et Belle-Ile-en-Mer. « A bord du bateau, ils s'épanouissent et reprennent confiance en eux», observe l'ancien chef d'entreprise. En juin, Pied de nez a aussi emmené de jeunes autistes. Une initiative qui n'a pas laissé insensible Armel Le Cléac'h, nouveau parrain de l'association. La Banque populaire, sponsor du vainqueur du dernier Vendée Globe, avait d'ailleurs fait du« Bora-Bora» son centre de communication avec le skipper pendant la course. Tout l'été, le voilier est également ouvert aux touristes, qui peuvent y embarquer pour des croisières d'une journée ou plus.


Retour